L'actualité insolite ! : Hinsolite.com

vous êtes ici >> Accueil :: news :: Le recyclage des cabines téléphoniques rouges - Hécolo - Les Hinfos
Connexion




Se souvenir de moi

Mot de passe perdu ?
Inscrivez-vous maintenant !
Publicités :

Nuage de Tag
achat allemagne amour animaux Apple argent art association belgique buzz Canada Chine citation consommation drogue droit enfance Espagne Europe Facebook football France Google gratuit humour insolite Internet Italie Jackson jeux Journée justice lien Michael Microsoft mort musique poitrine police prison pénectomie quadragénaire quinquagénaire record Royaume-Uni santé sciences securité sexe sexy sport suicide trentenaire télévision video voiture États-Unis écolo étude événement
Nouveaux membres
Hécolo : Le recyclage des cabines téléphoniques rouges
le 26/04/2010 17:15:15 (4170 lectures) Rédacteur : CoraRoZ Articles du mme auteur
Hécolo

En Angleterre, la vieille cabine téléphonique rouge est recyclée pour profiter d'une deuxième vie. Aujourd'hui, elle passe du statut d'objet utilitaire à celui d'œuvre d'art insolite.

Cet emblème de l'Angleterre s'était vu condamné par l'arrivée du téléphone portable. Des villages du Royaume-Uni ont adopté plusieurs exemplaires de ces cabines téléphoniques rouges.

Voilà comment passer du rouge au vert...




Waterperry est un village de 120 habitants situé près d'Oxford. Les citoyens ont donné une seconde chance à leur cabine téléphonique. Située entre une ferme vendant du fumier organique et l'ancien manoir de l'aristocrate local, la petite boîte rouge a été réhabilitée. La société BT, anciennement British Telecommunications, avait décidé de la démanteler. Mais le bourg s'est mobilisé pour l'en empêcher.

« Cette cabine n'est plus la propriété de BT, l'appareil a été retiré et elle appartient dorénavant aux autorités locales. »

C'est ce qu'on peut lire sur une affiche collée sur la porte d'entrée de la cabine vernie. A l'intérieur, le téléphone a laissé sa place à un petit bouquet de jacinthes, une pile de magazines de jardinage et de cuisine et des poèmes collés sur les murs.

Lorsqu'on demande à Kendall Turner si elle voulait vraiment s'enchaîner à la cabine de téléphone, elle répond sans hésitation « je l'aurais fait ». Cette dame explique que « cela aurait bouleversé le village ». Tricia Hallam était conseillère locale au moment où l'entreprise menaçait de s'emparer de la cabine. Étant donné que la communauté était emparée d'une « forte émotion », elle a décrété en 2009 que la petite pièce deviendrait un « kiosque à poèmes ».

« On ne pouvait pas la laisser partir. Elle fait partie de notre patrimoine. »

On ne peut que lui donner raison. La cabine téléphonique appartient au patrimoine de l'Angleterre comme la boîte aux lettres, l'autobus à impériale et le taxi. Imaginée par sir Giles Gilbert Scott, la "phone box" a commencé à apparaître dans les rues en 1920. Ces petites merveilles qu'on surnomme "kiosk" sont traditionnellement peintes d'une couleur rouge sang intitulée "Post Office Red".

Il s'agit du même rouge que celui utilisé pour peindre les boîtes aux lettres, cet autre emblème de l'Angleterre. Depuis la raréfaction de ce cliché anglais, les cabines de métal rouge sont vendues sur Internet à des prix exorbitants. Les amateurs d'art décalé sont prêts à sacrifier leurs bourses pour s'offrir ces "phone boxes" qu'ils recycleront en objets insolite tels qu'un bar ou une douche.

Alors qu'on pouvait encore voir dans le pays 17.000 cabines en 2002, aujourd'hui 58 % des "kiosks" ne sont plus rentables. Le directeur général de BT Payphones, John Lumb, explique que « chacune coûte 800 livres par an à entretenir ». En 2008, BT a écrit aux autorités locales afin d'étudier leur démantèlement.

« On a reçu une centaine de lettres de conseils locaux voulant garder leur cabine », assure monsieur Lumb. Suite à cela, la société a conçu le programme "Adopt a Kiosk" en août 2008. Ce programme permet aux collectivités de conserver une "red box" et devenir propriétaire de celle-ci en échange d'une livre symbolique.

Depuis son lancement, 1.118 cabines ont été adoptées alors que 4.000 cabines ont été démantelées. L'opérateur anglais s'est même décidé à organiser un concours du meilleur parent adoptif. Le village de Great Shelford, aux alentours de Cambridge, a reçu le premier prix. La "phone box" est située dans une zone classée, entre de vieilles chaumières aux façades qui s'affaissent et un cimetière aux stèles recouvertes de mousse.

La conseillère locale Eileen Beenee considère qu'en Angleterre « on aime vivre dans une sorte de monde vieillot ». Madame Beenee est à l'origine du projet qui consiste à faire habiter la cabine par un mannequin confectionné par les élèves de l'école primaire. Chaque mois y est placé un mannequin différent représentant un personnage de l'histoire anglaise ou une divinité.

Dans le Somerset, le village de Westbury-sub-Mendip a sauvé lui aussi une cabine anglaise des griffes de la BT. La sienne est devenue une bibliothèque, et pas n'importe laquelle. Les 800 villageois sont fiers de présenter la bibliothèque « la plus petite au monde ». Le conseiller local Bob Dolby explique que « les villageois y laissent des livres gratuitement ».

« Et c'est ouvert 24h/24. C'est même illuminé la nuit pour les insomniaques. »

Un geste du cœur à la fois écologique et artistique ?

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -


Signets Sociaux :: cliquez sur le service de votre choix
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Et la blue box dans tout ca ? :p

Répondre
H-hich     Posté le: 26/04/2010 23:48  Mis à jour: 26/04/2010 23:48

Ça me démangeait !

Répondre
CoraRoZ     Posté le: 27/04/2010 00:32  Mis à jour: 27/04/2010 00:32